retour à toutes les actualités
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

2e appel à projets structurants pour la compétitivité des territoires

L’Appel à Projet « PSPC-Régions » (Projets Structurants Pour la Compétitivité) a pour objet de sélectionner des projets de recherche et de développement structurants pour la compétitivité des territoires. Vous avez jusqu’au 3 novembre pour proposer votre candidature !

Cet appel à projet est lancé conjointement par l’Etat et les Régions dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenirs (PIA).

Il est ouvert aux entreprises de toutes tailles et de tous secteurs économiques, ainsi qu’aux établissements de recherche.

Les projets attendus, dont les budgets doivent être compris entre 1 et 4 millions d’euros, sont des projets de R&D menés dans le cadre d’une collaboration structurée entre partenaires industriels ou de services et établissements de recherche.

Les dossiers de candidature sont à déposer avant le 3 novembre 12h exclusivement en ligne sur la plateforme dédiée.

Un premier AAP PSPC-Régions avait été lancé en 2019

5 projets labellisés par un Pôle de Compétitivité et impliquant des entreprises et des laboratoires de recherche des Hauts-de-France avaient alors été déposés.

Au final, deux dossiers, FASTE CO² et SEMPAE, ont été financés avec le concours de l’Etat, Bpifrance et la Région via le FRRI.

• FASTE CO² : l’objectif du projet était de démontrer que la stérilisation des dispositifs médicaux peut s’effectuer industriellement par CO2 supercritique - Pôle Euramatérials / associant les partenaires : Lattice Médical, Cousin Biotech, Université de Lille

• SEMPAE : le projet visait le développement d’un logiciel d’aide à la conception d’encapsulage de composants de groupe motopropulseur dans le but de satisfaire à terme la future règlementation du bruit de passage qui se sévérise en 2024 - Pôle I-trans / associant les partenaires : ESI Group et UTC

847 246 € de fonds Région ont ainsi été mobilisés pour accompagner ces 2 projets : 215 440 € au bénéfice de laboratoires de recherche et 631 806 € au bénéfice des entreprises.