Gigafactories : à Douai, une nouvelle formation en maintenance industrielle a été inaugurée

Les Hauts-de-France se positionnent en tant que leader historique en termes d’industrie automobile traditionnelle. La Région, en lien avec la dynamique rev3, soutient le développement des entreprises dans le domaine de l’électromobilité, avec notamment l’implantation de trois gigafactories : Envision AESC à Douai, Verkor à Bourbourg-Dunkerque et ACC à Douvrin, avec à la clef la création de milliers d’emplois directs. Afin de répondre aux besoins de compétences et de recrutements d’Envision AESC, la Région se mobilise pour former des femmes et des hommes aux différents métiers de la batterie. En effet, dès 2023 les premières machines commenceront à tourner à Douai. Et, à l’horizon 2025, ces trois gigafactories fonctionneront à plein régime.

48 personnes formées au lycée Edmond Labbé, à Douai

Depuis la rentrée 2022, une première formation professionnelle de techniciens supérieurs en maintenance industrielle a été inaugurée au lycée Edmond Labbé de Douai. Au total, 48 apprenants sont accompagnés par la Région, le GRETA Grand Hainaut et Pôle emploi, en collaboration avec Envision AESC, afin d’intégrer la future gigafactory. "Grâce à la Région, je suis rémunéré tout au long de cette année de formation, remercie Maxime. Nous serons diplômés en fin d’année, et j’espère intégrer Envision dès septembre 2023. Ensuite, nous devrons suivre une formation d’un mois, spécifique aux batteries, au sein de l’entreprise", explique le jeune douaisien de 20 ans.

80 millions d’euros investis par la Région

"Le fil rouge des politiques régionales est l’emploi, l’emploi et l’emploi, martèle Laurent Rigaud. Pour créer une dynamique et développer l’économie sur le territoire, la Région a investi 80 millions d’euros pour les formations liées aux métiers de ces trois gigafactories. L’objectif est de faire en sorte que les entreprises se sentent bien en Hauts-de-France, et pour cela, elles doivent trouver les compétences nécessaires sur notre territoire", affirme le vice-président.

Des métiers d’avenir, qui redonnent du sens

Valérie, 39 ans, passionnée de mécanique depuis son plus tendre âge, a dû arrêter de travailler pour élever ses enfants. C’est en voyant une annonce qu’elle a décidé de reprendre un cursus de formation et de revenir à sa première passion pour la mécanique, qu’elle partageait avec son père. "Je remercie la Région de m’avoir donné l’envie de participer à un projet d’avenir, qui me permettra de faire un métier qui aura une conséquence vertueuse sur l’environnement et pour mes enfants. Se réjouit-elle. Rien n’est insurmontable. Quand on a l’envie, on peut tout avoir !", conclut-elle.

Cet article Gigafactories : à Douai, une nouvelle formation en maintenance industrielle a été inaugurée est apparu en premier sur Région Hauts-de-France.