retour à toutes les actualités
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

La Région et la Fédération Française du Bâtiment signent un pacte de solidarité

Alors que l’activité du bâtiment était en bonne santé en 2019 et début 2020, la crise sanitaire a mis toute la profession à l’arrêt lors du premier confinement. Avec les dispositifs gouvernementaux, les entreprises des Hauts-de-France sont parvenues à maintenir leur effectif, soit près de 110 000 salariés. Toutefois les prévisions régionales sont mauvaises, avec d’importantes baisses des appels d’offre et autorisations de construire. La FFB prévoit, pour l’année 2020 une baisse d’activité entre 15 et 16%.

Un secteur stratégique et d’avenir

La Région Hauts-de-France a conscience que le secteur du bâtiment est porteur d’avenir sur le territoire. C’est un moteur économique et social important, et un acteur primordial. Il représente 9,5 milliards d’euros de chiffre d’affaire, 30 000 entreprises dont 90% d’artisans. Il compte aussi 105 000 emplois qualifiés et non délocalisables et 18 000 élèves et apprentis. Ainsi, tout l’enjeu du pacte réside dans la relance du bâtiment, son économie et la préservation de l’emploi.

Ce que prévoit le pacte

L’ensemble des acteurs se sont réunis et ont travaillé à une charte des mesures et bonnes pratiques pour relancer cette filière importante dans les Hauts-de-France. Le texte définit aussi les modalités de partenariat entre la FFB et la Région en tant qu’acheteur public pour ses marchés publics de bâtiment.

Les objectifs sont les suivants :

  • Faire reconnaître la responsabilité sociétale du secteur ;
  • Définir les conditions d’une reprise, en instaurant une confiance et une solidarité entre les acteurs ;
  • Proposer les modalités de partenariat entre la FFB Hauts-de-France et l’acheteur public, afin de favoriser la relance et la croissance du secteur ;
  • Témoigner de la volonté et de l’engagement des acteurs à relancer l’activité régionale, préserver l’emploi local, développer l’insertion durable dans les métiers du bâtiment, renforcer l’attractivité des métiers et faciliter l’accès aux marchés publics pour tous, notamment les TPE/PME.

La FFB et les acheteurs s’engagent !

Les acheteurs s’engagent :

  • à réduire la retenue de garantie à 2% maximum au lieu de 5%. Cette disposition touche directement la trésorerie des entreprises,
  • à ne plus appliquer la retenue de bonne fin de travaux, qui a des conséquences négatives sur la trésorerie des TPE/PME.
  • à aménager les avances, délais de paiement, pénalités de retard, etc.

"L’objectif est d’être plus efficace, rapide et de permettre aux petites, moyennes et grandes entreprises du bâtiment de travailler dans de bonne condition pour relancer la filière en cette période de crise", explique Benoît Loison, président de la FFB 59-62. En contrepartie la FFB Hauts-de-France s’engage à promouvoir l’insertion et à lutter contre le travail illégal, entre autres choses.

Cet article La Région et la Fédération Française du Bâtiment signent un pacte de solidarité est apparu en premier sur Région Hauts-de-France.